Biographie de Jonel Juste

Jonel Juste, journaliste, poète et nouvelliste, nait à Port-au-Prince le 2 octobre 1980. Il est notamment l’auteur des recueils de poèmes « Carrefour de Nuit » et « Solèy, Solèy». En tant que journaliste, il a collaboré à divers journaux, agences de nouvelles nationaux et internationaux tels que HPN, Le Matin, Le National, Le Nouvelliste, The Miami Herald, The Miami Times, Sun Sentinel etc.

Jonel Juste a fait ses débuts en littérature comme bibliothécaire et animateur culturel de l’Atelier de Création Marcel Gilbert de la Bibliothèque Justin Lhérisson de Carrefour (Haïti). Après des études secondaires au Lycée Louis Joseph Janvier de Carrefour en 1999, Juste suit des cours de Communication à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’Etat d’Haïti.

En l’an 2000, Jonel Juste est lauréat du concours Dictée des Amériques à Port-au-Prince et représente Haïti au Canada. Il est également en 2003 l’un des gagnants du concours de poésie organisé par l’École Normale Supérieure de Port-au-Prince pour son texte « Drapeau Atypique».

En 2003, Jonel Juste s’est lancé dans le journalisme. Il a collaboré à divers journaux, magazines et agences en ligne en Haïti. Dans le cadre d’un reportage pour Le Nouvelliste, il a été sauvagement attaqué en 2005 au Bel-Air, une zone de non-droit de la capitale. Après avoir laissé le quotidien haïtien, il a rejoint les rangs de la revue socioculturelle Vues d’Haïti et a travaillé à Haiti Press Network, une agence de presse en ligne en Haïti dont il a été le rédacteur en chef pendant quatre ans (2007-2011). Il a aussi prêté sa plume au quotidien Le Matin (2007).

En tant que poète, Jonel Juste a notamment contribué en 2009 à l’anthologie Cahiers de la Ral,M Haiti  publié par le Chasseur Abstrait en France. Cette œuvre gigantesque a réuni 3 grandes générations de poètes haïtiens partant des années 20 aux années 80.

En octobre 2011, il s’établit en Floride. Il y publie en 2012 « Carrefour de Nuit » qui est sorti chez les Editions Edilivre en France. Le recueil contient à la fois des poèmes, des nouvelles, des récits et des parodies un peu à la manière du grand et populaire poète français Jacques Prévert. Il a également publié un recueil de poèmes en créole intitulé « Solèy, Solèy » (2019), un recueil de poèmes en anglais titré « I loved you before I knew your name » (2019), deux recueils de nouvelles (Trois fois passé là et The Watch) et un essai sur le hip-hop haïtien (Haitian Hip Hop: From Top to Bottom). Il a enfin participé avec le texte « Qui s’est permis » au recueil collectif « So Spoke the Earth/Ainsi Parla la Terre » sous la direction de Jessica Fièvre. 

Continuant à pratiquer le métier de journaliste aux États-Unis, Jonel Juste a collaboré à divers journaux comme Le Floridien, The Miami Times, doyen des journaux floridiens. Il collabore actuellement avec l’agence de presse Artburst Miami et publie des articles dans The Miami Herald, Miami New Times, Sun Sentinel etc. Il s’est aussi impliqué dans la communauté haïtienne de Miami en participant à diverses manifestations culturelles, sociales et politiques.

Certains des textes poétiques de Jonel Juste sont disponibles sur le site poeme.co et sur Facebook. Il anime un podcast appelé “Carrefour Poésie” dans lequel il déclame les poèmes d’auteurs haïtiens et étrangers. Jonel Juste fait enfin sur Instagram la promotion des auteurs haïtiens à travers la plateforme Haïti Littéraire. Les ouvrages de l’auteur sont disponibles sur Amazon.

Œuvres principales:

Poésie

    ●Carrefour de Nuit, Paris, Les Editions Edilivre, 2012

    ●Joseph, Prince d’Egypte, Miami, Kindle Direct Publishing, 2013

    ●Solèy, Solèy, Miami, Kindle Direct Publishing, 2019

    ●I loved you before I knew your name, Miami, KDP, 2019

Nouvelle

    ●Trois fois passé là, Miami, Kindle Direct Publishing, 2019

    ●The Watch, Miami, Kindle Direct Publishing, 2019

Essai

    ●Haitian Hip Hop: From Top to Bottom, Miami, KDP, 2019

Textes parus dans les ouvrages collectifs:

    ● « L’échappée Belle », « Ô Dieu, ô misère », « Ivre le mot », « Départ volontaire ». Haïti, numéro spécial 8 des Cahiers de la RAL,M (Revue d’Art et de Littérature, Musique), 2009.

    ● « Qui s’est permis ». So Spoke the Earth (Ainsi Parla la Terre), Miami, WWOHD, 2012.

Sur l’œuvre de Jonel Juste

    ●Byron, Lord Edwin. « Jonel Juste, le poète qui dépeint les astres et les désastres ». SibelleHaiti (27 septembre 2020) 

    ●Ferdinand, Dessalines. « Carrefour de Nuit Vient Enrichir la Littérature de la Diaspora ». Le Floridien (1 juillet 2020)

    ●Schultz, Laurent Junior. « Jonel Juste nous présente son dernier livre Carrefour de Nuit ». Le National (11 juin 2020)

    ●Rivage, Cherlie. « Jonel Juste : La lecture est salutaire ». Plimay (23 novembre 2020)

    ●« Rèv reveye » et autres poèmes de Jonel Juste Plimay (1 octobre 2020)

    ●Jacquet, Jean Emmanuel. « Drapeau, parle tes deux cents ans ». L’Union (2 juin 2003).

Author: jjuste02

Journalist, Communication Specialist, Social Media Marketer, blogger, writer, etc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s