Non, le Christianisme n’est pas la religion de l’homme blanc

BLK-CHCH-Choir

Il existe un mensonge concernant le christianisme qui s’impose de plus en plus dans la communauté noire, particulièrement chez les Afro-Américains. Ils croient que les racines du christianisme au sein de la communauté afro-américaine sont basées sur l’esclavage et que la foi chrétienne devrait être rejetée. Partant de la communauté noire américaine, ces idées mensongères tendent, avec l’aide de l’Internet, à se répandre au reste du monde.

L’idée que le christianisme est la religion de l’homme blanc et que les noirs ne devraient pas la pratiquer car contraire à leur patrimoine se répand depuis quelque temps. Elle est née au sein de la communauté afro-américaine qui considère que le christianisme a été imposé aux Noirs à travers l’esclavage. Partant de cette idée erronée, certains Afro-Américains ont rejeté en bloc le christianisme et encouragent d’autres noirs à faire de même. Certains pensent que le Dieu de la Bible lui-même est raciste et n’a rien à offrir aux gens de couleur. D’autres avancent même qu’il est la cause du racisme et que le racisme sert de fondement au christianisme.

Dans un article intitulé “Is Christianity the White Man’s Religion?” (Le Christianisme est-il la religion de l’homme blanc), Harold C. Felder, ancien athée et ingénieur à la NASA, aujourd’hui chrétien et Docteur en Théologie, souligne à quel point cette idée est non seulement fausse mais l’exact contraire de la vérité. Selon Dr. Felder, Afro-américain, l’idée que le christianisme soit la religion de l’homme blanc est basée sur une vision américanisée et eurocentrique de la foi chrétienne. Le christianisme est bien plus grand que l’Amérique ou l’Europe, indique Dr. Felder qui avance 5 raisons pour lesquelles le christianisme n’est pas la religion de l’homme blanc.

  1. L’argument historique

Premièrement, l’idée que le christianisme soit la religion de l’homme blanc est basé sur une croyance non étayée selon laquelle les Juifs dans la Bible étaient blancs. Il n’existe aucune base historique ou biblique sur laquelle fonder de telles conclusions. Lorsque nous examinons les racines historiques de la nation juive, nous constatons qu’elles ne sont pas blanches. Ceci se base sur les faits suivants: (1) Abraham, le fondateur de la nation juive, venait d’Ur, qui est aujourd’hui l’Irak. Cet endroit était l’emplacement de Babylone, qui avait été à l’origine établie par Nimrod, fils de Cush, qui était africain. La région de Cush comprend les régions actuelles du Soudan, de l’Éthiopie et du sud de l’Égypte. (2) Les Juifs se sont mariés avec les Egyptiens au cours de leurs 400 ans de captivité. Il n’y avait pas encore d’interdiction de se marier en dehors de son groupe ethnique. (3) La Bible déclare qu’Israël a quitté l’Égypte avec un groupe de personnes d’ethnies diverses. Exode 12:38 dit: «Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux.» Selon la Bible Annotée de Wycliff, cette multitude de gens de toute espèce fait référence à « des Egyptiens et probablement d’autres nationalités qui avaient épousé des Hébreux»¹. J. Daniel Hays explique : «Il est presque certain qu’une «multitude de gens de toute espèce» d’étrangers en Égypte inclurait des Cushites. »²

  1. Les chiffres

Deuxièmement, la plupart des chrétiens d’aujourd’hui ne sont pas blancs. Selon Pew Research, on estimait à 70 millions le nombre de chrétiens en Chine rien qu’en 2011. Dans seulement dix pays africains regroupés en Afrique subsaharienne, la population de chrétiens dépasse les 377 millions. Dix pays combinés de la région Asie-Pacifique ont une population chrétienne de 258 millions d’habitants. Cette statistique se compare aux 246 millions de chrétiens en Amérique.³ Par conséquent, l’idée que le christianisme est une religion blanche est statistiquement fausse. Toutes les cultures et toutes les nations trouvent la Bible pertinente pour elles et pour leur culture.

LondonBlackChurch_01

  1. Jésus n’était pas blanc

Troisièmement, cette idée repose également sur la fausse hypothèse selon laquelle Jésus était blanc. Nous avons déjà établi que les Juifs n’étaient pas blancs et que, comme Jésus était juif, il n’y a certainement aucune raison de croire que Jésus avait les cheveux blonds et les yeux bleus, comme l’ont décrit de nombreux chrétiens blancs. Le Jésus blanc que nous connaissons est une invention européenne. Le blanchiment de Jésus est un processus visant à redéfinir le Jésus biblique en termes européens:

Les représentations graphiques du Christ devaient être «aussi éloignées que possible de tout ce qui pouvait suggérer une pigmentation brune ou bronzée». Il en résultait une image du Christ de la Renaissance qui faisait passer Jésus de sémitique à aryen, ses cheveux noirs et sa barbe devenant “la couleur de soleil” et ses yeux noirs prenant comme par magie la “couleur du ciel” d’où il est descendu et où il est retourné.⁴

  1. Les Noirs ont toujours fait partie de l’église

Quatrièmement, les Noirs faisaient partie de l’Église depuis le tout début. Le christianisme n’est pas d’abord venu en Afrique via les esclavagistes blancs. L’Afrique avait une population chrétienne nombreuse qui remonte au tout début du christianisme. Dans le livre des Actes, nous voyons comment le premier converti non juif était un eunuque éthiopien qui était trésorier de la reine Candace, reine de l’Éthiopie (Actes 8). Dieu avait même accompli un miracle pour permettre à Philippe de partager l’évangile avec lui, après quoi il fut converti et baptisé. La tradition veut que ce même eunuque ait ramené l’évangile vers sa nation africaine, qu’il soit devenu un évêque dans l’église et prêché l’évangile jusqu’à ce qu’il soit martyrisé pour sa foi. La tradition veut aussi qu’il ait partagé l’évangile avec sa reine, elle aussi convertie au christianisme.

black-history-exhibit-2

Il est important de noter que l’église a réellement commencé à la Pentecôte lorsque l’apôtre Pierre s’est adressé à la foule de Juifs qui étaient à Jérusalem pour célébrer la Pentecôte. Chacun a entendu le message de l’évangile dans sa propre langue. Selon Actes 2: 8 à 11, divers milieux raciaux et ethniques étaient représentés. Regardons ce passage en détail:

Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle? Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu?

Voici une répartition de l’emplacement de ces lieux aujourd’hui:

Parthes – Correspond à peu près à l’Iran moderne.

Mèdes – Indo-Européens apparaissant dans les hautes terres du nord-ouest de l’Iran.

Elamites – Comme nous en avons discuté plus tôt, ils sont considérés comme noirs. La région correspond aujourd’hui au sud-ouest de l’Iran.

La Mésopotamie – Une grande partie de celle-ci est incluse en Irak, mais une partie se trouve en Syrie et dans une petite partie de la Turquie.

Cappadoce – Turquie.

Phrygie – région de l’ouest de la Turquie.

Pamphylie – Région côtière située sur la côte sud de l’Asie mineure (Turquie).

Cyrène – Afrique.

Crétois – Habitants de l’île grecque de Crète.

Arabes – Actuel Arabie saoudite, Yémen, Koweït, Qatar, Oman, Mascate et Aden.

De ce groupe diversifié, «ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.» (Actes 2:41). Les premiers chrétiens étaient représentatifs de l’ensemble du monde connu, y compris de l’Afrique.

  1. Le martyre des chrétiens africains

Cinquièmement, le christianisme a prospéré en Afrique au cours des premiers siècles de la foi. En l’an 200 de notre ère, il y avait de nombreuses églises locales en Égypte.⁵ Il existe des histoires de chrétiens africains martyrisés dès l’an 180 de notre ère dans des zones rurales autour de Carthage (aujourd’hui Tunis). Cela montre que le christianisme s’était non seulement répandu sur la côte nord de l’Afrique, mais qu’il était également fort dans les zones rurales. Beaucoup de ces chrétiens furent martyrisés pour avoir refusé de reconnaître l’empereur romain comme dieu et cela leur coûta la vie.⁶ À la fin du troisième siècle de notre ère, l’Afrique du Nord était l’un des trois endroits du monde où les chrétiens étaient majoritaires. Au sud, la Nubie et l’Éthiopie, deux pays de l’ancien monde convertis au christianisme sans domination ni influence romaines.

L’influence du christianisme en Afrique est démontrée par la découverte en 1961, lors de fouilles de la cathédrale de Faras par des archéologues polonais. La cathédrale a été décorée de 169 magnifiques peintures de rois, reines et évêques nubiens à la peau sombre, ainsi que de personnages bibliques et de saints.⁷

Les chrétiens coptes et éthiopiens d’aujourd’hui remontent à l’apôtre Marc, qui fut le premier apôtre de l’Égypte et qui fut martyrisé pour sa foi, comme l’a écrit l’historien de l’église Eusebuius en 324. Ceci est également soutenu dans les Actes de Marc écrits vers 300 ou 400 après J.-C ⁸. Bien que vigoureusement persécutés pour leur foi, cela n’arrêta pas la croissance du christianisme dans l’Église primitive africaine. En Égypte, comme en Afrique du Nord, un abandon en masse des anciennes religions vers le christianisme semble avoir commencé au milieu du troisième siècle et s’être pratiquement achevé en l’an 400 ans⁹. Il est à noter que les chrétiens formaient une majorité en Égypte jusqu’au Xe siècle.¹⁰ Le déclin final du christianisme fut un processus graduel qui s’est produit avec l’augmentation de la migration arabe dans la région.

Que faut-il penser des abus au nom du christianisme ?

Oui, il est vrai qu’il y a eu des chrétiens blancs qui ont souillé la foi chrétienne et l’ont utilisée à des fins perverses. Nous pourrions dire cela de n’importe quelle grande religion du monde. En fait, on peut aussi en dire autant de l’athéisme et du scientisme, qui ont également enseigné l’infériorité des Africains. Ce que nous devons faire, c’est distinguer les chrétiens du christianisme. Le christianisme n’est pas ce que les chrétiens font, mais ce que le Christ et la Bible enseignent.

Ne blâmez pas le christianisme pour quelque chose que quelqu’un fait qui va à l’encontre des enseignements du Christ et de la Bible. Ne blâmez pas le christianisme parce que quelqu’un manipule la Bible pour l’adapter à ses mauvaises intentions. Au lieu de cela, blâmez les manipulateurs, pas la chose qu’ils ont manipulée et déformée.

Christ est mort pour tous. Nous sommes tous égaux au pied de la croix. L’apôtre Paul a écrit dans Galates 3: 26-29:

“Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.”

Le christianisme est non seulement compatible avec l’héritage africain, c’est également notre héritage.

Références

  1. Charles F. Pfeiffer, The Wycliffe Bible Commentary: OldTestament(Chicago: Moody Press, 1962), Ex. 12:37. Logos Edition.
  2. J. Daniel Hays, From Every People and Nation: A Biblical Theology of Race(Downers Grove, Ill: Inter Varsity Press, 2003), 68.
  3. “Global Christianity: A Report on the Size and Distribution of the World’s Christian Population,” Pew Forum on Religion & Public Life, 2011, accessed November 10, 2012
  4. Forrest G. Wood, The Arrogance of Faith: Christianity and Race in America from the Colonial Era to the Twentieth Century(New York: Knopf, 1990), 51.
  5. Carl Davis, A Brief History of Christianity in Africa(Unknown, 2015), 92-93, Kindle.
    6. Ibid, 225.
  6. Elizabeth Isichei, A History of Christianity in Africa: From Antiquity to the Present(Grand Rapids: William B. Eerdmans Publishing, 1995), 95, Kindle.
  7. Ibid., 400.
  8. Ibid., 626-627.
  9. Ibid., 1019.
  10. Ibid., 1019.

 Traduit par Jonel Juste 

Advertisements

Author: jjuste02

Journalist, Communication Specialist, Social Media Marketer, blogger, writer, etc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s