Marleine Bastien et Philippe Bien-Aimé s’affrontent pour remplacer Jean Monestime

Six candidats se sont affrontés le mardi 23 août pour succéder à Jean Monestime, commissaire du comté de Miami-Dade, dont le mandat a pris fin. Il n’en reste plus que deux : Marleine Bastien et Philippe Bien-Aimé qui iront au second tour le 8 novembre prochain. Quoi qu’il en soit, le siège de commissaire du district 2 restera haïtien après le départ de Monestime.

Le maire de North Miami, Philippe Bien-Aimé, et la directrice de l’organisme sans but lucratif FANM (Family Action Network Movement), Marleine Bastien, s’affronteront lors d’un second tour de scrutin le 8 novembre pour déterminer lequel d’entre eux représentera les résidents du district 2 à la commission du comté de Miami-Dade. Aucun des deux n’a reçu suffisamment de voix pour remporter le poste au premier tour, selon Floridapolitics.

Après le dépouillement des votes anticipés et des votes par correspondance, et après que les 120 circonscriptions aient rendu leurs résultats à 9h42 PM mardi, Bien-Aimé a obtenu 26,5% des voix, tandis que Bastien en a obtenu 23,7%. La loi de Miami-Dade exige qu’un candidat à la commission du comté reçoive plus de la moitié des voix exprimées pour être élu.

Pour les quatre autres candidats, le mardi marquait la fin de la course électorale. L’ambulancier à la retraite William “D.C.” Clark a obtenu 20,8 % des voix, le directeur de lycée Wallace Aristide 18,4 %, l’ancien maire de North Miami Joe Célestin 6,5 % et la consultante en affaires Monique Barley-Mayo 4 %.

Le district 2 comprend une partie de Miami, North Miami, North Miami Beach, Opa-locka, Hialeah et les quartiers non incorporés de Liberty City, North Dade Central et Biscayne Gardens.

Le commissaire actuel du district, Jean Monestime, élu en 2010, doit quitter ses fonctions en novembre en raison de la limitation des mandats approuvée par les électeurs en 2012.

Parmi les six candidats, Bien-Aimé avait l’avantage en termes d’argent et d’expérience politique. L’homme politique originaire de Port-au-Prince a été élu au conseil de North Miami en 2013. Six ans plus tard, il a été élu maire.

Depuis qu’il s’est présenté à la course en novembre 2021, Bien-Aimé a collecté plus de 861 000 dollars. Une part importante des dons reçus pour sa campagne provient du secteur de l’immobilier.

Il a mené une campagne dont les priorités étaient le soutien aux entreprises locales, la lutte contre l’inabordabilité croissante des logements, l’amélioration des transports, la création de services communautaires “avant-gardistes” qui aident les résidents dans le besoin, et la durabilité de l’environnement et des infrastructures.

Sa carrière politique n’a pas été sans controverse. En 2018, il a été la cible d’allégations de harcèlement sexuel découlant d’un incident présumé en 2016, lorsqu’une ancienne employée a déclaré qu’il lui avait fait des propositions. L’affaire a été réglée à l’amiable. Bien-Aimé maintient son innocence.

Bastien, également originaire d’Haïti, dirige Family Action Network Movement, un organisme à but non lucratif qui aide les familles à revenu faible ou modéré. Elle avait fondé l’organisation en 1991 sous le nom de Fanm Ayisyen nan Miami.  

Sa course à la Commission de Miami-Dade, pour laquelle elle s’est présentée en octobre 2019, a marqué sa première tentative électorale.

Bastien a adopté une approche essentiellement citoyenne, de proximité, pour la collecte de fonds, avec quelques contributions d’entreprises dans les secteurs des soins de santé et de l’immobilier.

La campagne de Mme Bastien s’appuyait sur une large plate-forme. Elle s’est engagée à améliorer l’accessibilité au logement et à augmenter le nombre de propriétaires, à soutenir les entrepreneurs et les petites entreprises, à augmenter le financement des centres pour personnes âgées afin de soutenir les programmes de bien-être et les programmes sociaux, à développer un système de transport en commun plus efficace et plus sûr et à réduire la violence armée, entre autres.

L’heure est maintenant aux alliances. C’est à qui pourra gagner à sa cause les électeurs des candidats malheureux comme Joe Célestin, Wallace Aristide, William “D.C.” Clark, etc.

Marleine Bastien bénéfice dans la communauté haïtienne de Miami d’une aura de quelqu’un d’accessible, de proche du peuple, et qui se bat pour les droits des immigrés haïtiens depuis plusieurs décennies. 

Le second tour se tiendra lors des élections générales du 8 novembre.

Jonel Juste  

Author: jjuste02

Journalist, Communication Specialist, Social Media Marketer, blogger, writer, etc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: