12 Janvier, Little Haiti se souvient !

20170112_171650La journée du 12 janvier a été commémorée jeudi dernier dans le quartier haïtien historique de Miami, Little Haiti, par une « veillée patriotique pour le 7e anniversaire du séisme en Haïti ». Il s’agissait d’un évènement tridimensionnel qui comprenait une procession, la dédicace d’un mur du souvenir et une cérémonie interreligieuse.
Le 12 janvier 2017, à partir de 4 :30 pm, des représentants de plusieurs organisations communautaires ainsi que des élus haïtiano-américains s’étaient réunis sur la place Toussaint Louverture à Little Haiti pour donner le coup d’envoi de la commémoration des activités ramenant le 7e anniversaire du séisme qui avait ravagé Haïti en 2010.
«Nous voulons envoyer un message fort au peuple haïtien pour leur dire que nous nous souvenons de ce qui s’était passé et que nous ne l’oublierons jamais », a déclaré Marleine Bastien de l’organisation Fanm Ayisyen nan Miami (FANM). « Malheureusement, ajoute-t-elle, 7 années plus tard, nous n’avons pas constaté beaucoup de progrès en Haïti. Il y a toujours des sans-abris et des chômeurs et l’on se demande ce qu’il est advenu des sommes collectées au lendemain de la catastrophe ».
Une minute de silence avait été observée à 4 :53 pm, l’heure exacte à laquelle Haïti avait été frappé par le séisme qui avait fait plus de 250 000 morts en Haïti, 300 000 blessés et jeté plus d’un million de personnes à la rue.
A la fin de cette première cérémonie, une gerbe de fleurs a été déposée aux pieds de la statue de Toussaint Louverture par la première sénatrice haïtiano-américaine de la Floride, Daphnée Campbell.


Plusieurs dizaines de personnes parmi lesquelles des élus, des agents de l’ordre, des écoliers portant des drapeaux haïtiens et américains, des amis étrangers ont ensuite participé à une procession partie de la place Toussaint jusqu’au Centre culturel de Little Haiti. Au cours de la marche, certains racontaient leur souvenir de la catastrophe. « Je me rappelle que j’étais à Jacmel a l’époque; je pensais qu’il s’agissait d’un bulldozeur qui passait dans la rue et qui faisait trembler la maison », se souvient Louikencia qui vit aujourd’hui à Miami.
Arrivé au Centre culturel de Little Haiti, une deuxième cérémonie allait avoir lieu : Il s’agissait de la dédicace d’un mur du souvenir en l’honneur des victimes et des survivants du séisme.

« Ce mur est dédié à la mémoire des victimes de la catastrophe, mais également à ceux qui ici aux USA ont perdu de la famille en Haïti », a déclaré en introduction l’actuel directeur du centre culturel, l’haïtiano-américain Abraham Mételus. « Nous profitons aussi de ce moment pour célébrer la résilience du peuple d’Haïti et regarder vers l’avenir de ce pays » a-t-il ajouté en espérant que la Diaspora jouera un rôle vital dans la reconstruction d’Haïti.
Pour sa part, la directrice de FANM a salué l’entraide haïtienne après le passage du tremblement de terre. « Certains aiment à souligner combien les Haïtiens manquent de solidarité, mais lors séisme on a vu des compatriotes utiliser leur maigres moyens pour tirer leurs frères et sœurs de dessous les décombres ».

L’actuel consul général d’Haïti à Miami, Gandy Thomas, a pour sa part exhorté les compatriotes en Haïti à respecter l’environnement et à construire selon les normes pour éviter que se reproduise une telle catastrophe.
L’écrivain haïtiano-américain bien connu Edwige Danticat a pour sa part présenté le mur du souvenir (Memorial Wall) comme un mur devant, non nous séparer mais « nous unir à la mémoire ». Elle a ensuite déclamé en créole et en anglais un poème intitulé « Bajou » (l’Aube). Un extrait : Bajou poko menm kase/Nou vle sispann kriye/Antèman fin chante/Nou pa kab kenbe/Vini, vini fanmi yo/Ann pran dèy.
Enfin, le père Jean Fritz Bazin de la Diocèse Episcopale du Sud-Est de la Floride a dédicacé du mur du souvenir en l’aspergeant. Ce mur est recouvert de végétation qui est le symbole d’une vie nouvelle. A côté du mur se trouve une plaque sur laquelle est gravé un poème d’Edwige Danticat.
La commémoration a pris fin par une cérémonie interconfessionnelle qui a rassemblé des représentants d’églises protestantes et catholiques à Miami. Le père Reginald Jean-Mary de l’église Notre-Dame d’Haïti a notamment exhorté les compatriotes en Diaspora à mettre de côté leurs différends pour participer au développement de la communauté et à la reconstruction d’Haïti.

Jonel Juste

Advertisements

Author: jjuste02

Journalist, Communication Specialist, Social Media Marketer, blogger, writer, etc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s