Deux grands écrivains haïtiens à la Foire du Livre de Miami

MIAMI-Deux écrivains majeurs de la littérature haïtienne étaient présents à la Foire du Livre de Miami le samedi 22 novembre 2014. Frank Etienne et Edwige Danticat ont représenté Haïti à la plus grande foire du livre des Etats-Unis qui s’était déroulée du 16 au 23 novembre écoulée.

La MBFI (Miami Book Fair International) est organisée chaque année au Miami-Dade College depuis 1984. Elle attire des milliers de personnes venues du monde entier. Haïti était bel et bien présente à cette nouvelle édition de la Foire du Livre de Miami par l’intermédiaire de deux écrivains de renommée internationale. L’un représentant la littérature explosive de l’intérieur de l’Ile (Frank Etienne), l’autre représentant la littérature vibrante de la Diaspora (Edwige Danticat).

10634015_10152896177788919_8278975440327607305_o 10534162_10152896178523919_2227477491166292745_o 10548110_10152896179303919_961485789430139797_oEdwige et Frank

Edwige Danticat, auteure de « Le Cri de l’oiseau rouge » (Breath, Eyes, Memory), participait à un panel sur la littérature de l’immigration intitulé « Immigrant Voices, 21th centuries stories » (La Voix des Immigrants, histoires du 21e siècle). Ce panel d’écrivains d’horizons divers présentait une anthologie du même nom dans laquelle ils racontent chacun une partie de leur histoire d’immigrant, leur quête de l’Amérique, « pays rêvé », leur adaptation à la terre d’accueil et, éventuellement, le retour au bercail.

Selon Achy Obejas, qui a coordonné l’anthologie «La Voix des Immigrants», les immigrants des 20e et 21e siècles aux Etats-Unis sont différents des premiers venus, Européens pour la plupart, qui voulaient à tout prix s’assimiler. La dernière vague d’immigrants, poursuit Mme Obejas, qui sont surtout Latinos et Caribéens, gardent davantage le contact avec la terre natale-la technologie aidant- et entendent choisir leur degré d’absorption de la culture américaine.

Les auteurs du panel sur la littérature des immigrants ont lu tour à tour un extrait de leurs histoires. Edwige Danticat a fait de même puis a répondu à des questions du public sur son travail d’écrivain issu de l’immigration (Elle avait dû fuir l’Haïti des Duvalier à l’âge de 12 ans pour aller rejoindre ses parents à Brooklyn). L’une des questions sur la « Voix des Immigrants » portait sur la langue utilisée par les écrivains pour raconter leurs périples, à savoir s’il s’agissait de leur langue d’origine ou celle du pays d’accueil.

Certains écrivains admettaient qu’ils écrivaient d’abord dans leur langue d’origine puis traduisaient en anglais. Pour sa part, Mme Danticat a indiqué qu’elle écrivait directement en anglais tout garnissant ses écrits de mots et d’expressions créoles. « Certains croient que j’agis ainsi par souci d’exotisme, mais c’est plutôt parce que je n’arrive pas vraiment à dire certaines réalités haïtiennes autrement. Alors je laisse en créole et je propose une traduction approximative en anglais », a fait savoir l’auteure qui a publié en 2014 son tout dernier roman intitulé « Claire of the Sea Light » dont la traduction française (Pour l’amour de Claire) est publiée aux Editions Grasset en France.

Quant à Frank Etienne, ce géant des lettres haïtiennes, il présentait à Miami-Dade College, juste après le panel sur la littérature d’immigration, la traduction anglaise de son subversif roman-spiral « Mur à Crever » rebaptisé « Ready to Burst ». Cet ouvrage a d’abord été publié en 1968 à Port-au-Prince, puis a été réédité en France en 2013. Aujourd’hui « Mur à Crever » est traduit du français à l’anglais par Kaiama L. Glover et publié aux Editions Archipelago books (2014).

La traductrice du livre, Kaiama L. Glover, faisait ce samedi 22 novembre office d’interprète au prolixe Frank Etienne qui présentait « Ready to Burst » au public de Miami. Traduire et interpréter Frank Etienne, un travail ardu s’il en est. Le père de la spirale haïtienne expliquait comment la publication du dérangeant « Mur à Crever » sous le régime totalitaire de François Duvalier avait failli lui coûter la vie ; toutefois il avait été épargné grâce à un officier qui l’avait fait passer pour un fou aux yeux de Papa Doc.

« Lorsque Duvalier a lu le titre du livre, il pensait que je comparais son régime à un abcès purulent prêt à crever. Le dictateur a appelé l’un des ces officiers pour lui demander des explications. Cet officier a alors montré à Papa Doc un passage du livre où je parlais irrévérencieusement de mon propre père pour prouver ma folie. Duvalier a ensuite répondu de sa voix nasillarde : ‘Tu dis que ce type est fou, mais il ne l’est pas tant que ça ; on doit quand même le surveiller de près’ », raconte Frank Etienne.

Le dramaturge, poète, romancier et peintre a aussi parlé de l’Haïti d’aujourd’hui qui, malheureusement dit-il, n’a pas les dirigeants qu’elle mérite. L’auteur de « Dezafi » (Les Affres d’un défi) a plus loin comparé Haïti à une étoile morte à la suite d’une supernova et devenue un trou noir dans l’espace intersidéral. Cependant, se disant optimiste et aimant son pays, Frank Etienne, se basant sur les recherches du célèbre astrophysicien Stephen Hawking, espère que ce trou noir contribuera à donner naissance à une nouvelle étoile.

A part la littérature, Haïti était aussi présente par sa musique à la fin de la Foire le dimanche 23 novembre. En effet, la musique haïtienne a résonné haut et fort au centre-ville de Miami grâce à « Big Night in Little Haiti », un festival de musique haïtienne qui se tient tous les 3e vendredi du mois à Little Haiti.  Une édition spéciale était organisée pour la foire du livre.

Jonel Juste

Advertisements

Author: jjuste02

Journalist, Communication Specialist, Social Media Marketer, blogger, writer, etc.

One thought on “Deux grands écrivains haïtiens à la Foire du Livre de Miami”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s